Votre panier est vide

Artemis Films Productions

Société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision, particulièrement active dans la réalisation de films documentaires.

Artemis Films Productions est une société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision. Elle est particulièrement active dans la réalisation de films documentaires. Elle a été fondée en 1990 par le producteur et réalisateur, Raphaël Blanc.

 

Films toujours disponible en DVD
  • Les Voyages Extraordinaires d’Ella Maillart
    Commander
  • Sur les Traces de Fellini
    Commander
  • Hans Erni, Un Peintre dans le Siècle
    Commander
Films en développement

Documentaires

  • La Conquête de l’Eau
    Film documentaire (80 min.)
  • Héros du Quotidien
    Sériei documentaire (6 x 26 min.)

Le Rêve des enfants du lac Inle

  • Actualité:

    La sortie du film: Le Rêve des Enfants du Lac Inle est prévue dès le 16 juin prochain en Suisse Romande, Cinesion le 16 juin (avant-première), ensuite le 17, puis à Sierre le 18 juin, puis à Martigny le 19 et 20 juin et en juillet et Août les autres salles de Suisse Romande.

     

    En version française ( durée 75 min.)


  • Synopsis:

    « Le Rêve des Enfants du Lac Inle » sera-t-il brisé ?


    Le film « Le Rêve des Enfants du Lac Inle » a été tourné entre 2017 et 2019, mais la pandémie de Coronavirus a empêché sa sortie en mars 2020. La sortie prochaine est prévue dès la mi juin.

    Aujourd’hui, avec le récent coup d’Etat militaire du 1er février 2021, le cauchemar d’un pays qui aspirait à la démocratie resurgit et le peuple revit une sombre histoire qu’il a déjà éprouvée par le passé et dont il ne veut plus. La jeunesse se sacrifie actuellement pour barrer la route à ce régime sanguinaire qui tire à balles réelles sur son peuple, faisant des centaines de morts, hommes, femmes et enfants sans distinction et procède à des milliers d’arrestations.

    Ce film raconte le projet incroyable de la construction d’une école avec des bouteilles en plastique qui a mobilisé les écoliers et toute la population de la région du lac Inle pour récolter les déchets plastiques, alliant ainsi l’éducation et la sauvegarde de l’environnement. Ce projet a été porté par deux organisations suisses.

    Dans ce documentaire, il est aussi question de sauver le lac Inle, le joyau de cette région et qui est voué à disparaitre si rien n’est entrepris pour limiter les jardins flottants qui l’étouffent, ainsi que les pesticides et les déchets qui le polluent, sans oublier la déforestation. Après le récent coup d’Etat, tous les efforts entrepris par les protagonistes du film seront-ils stoppés et pour combien de temps ? La sauvegarde de ce lac est essentielle pour la survie de la population avoisinante et pour offrir un avenir à la jeunesse.

    Nous avons appris que les deux femmes qui sont interviewées dans le film ont été inquiétées par le régime militaire actuel et que l’une d’entre elle aurait réussi à quitter le pays. Ce documentaire résonne d’autant plus qu’à chaque séquence le spectateur prend conscience du gâchis qui est en cours. Comment un pays d’une richesse et d’une beauté incroyable se retrouve dans une situation aussi désastreuse avec une pauvreté endémique et une gestion calamiteuse des militaires qui tiennent depuis les années soixante les rennes du pays.

    Quant à ces habitants et cette jeunesse dont une grande partie a été privée d’enseignement sous le même régime militaire, tous se retrouvent à présent sans espoir d’amélioration et de modernité. Certains parents hésitent à laisser leurs enfants se rendre à l’école pour des questions sécuritaires alors que beaucoup devront sacrifier l’éducation de leurs enfants et les envoyer travailler dans les champs pour nourrir leurs familles.
     
    Les activités économiques du pays sont fortement impactées, notamment le tourisme qui était déjà mis à mal par la pandémie et qui est au point mort. Cette activité était le gagne-pain des témoins de ce documentaire.

    Cependant, le film se termine sur une note d’espoir pour ce pays que rien ne pourra arrêter dans sa marche vers le progrès.


  • Note du réalisateur:

    LE RÊVE DES ENFANTS DU LAC INLE

    Avant-propos du réalisateur
    J’avais fait plusieurs films documentaires de cinéma qui étaient plus particulièrement des portraits, notamment : « Les Voyages Extraordinaires d’Ella Maillart » ou « Hans Erni, Un Peintre dans le Siècle ». Je voulais changer de registre, quand est venu l’opportunité de faire un film sur l’environnement dans un pays et une région qui est un des joyaux du Sud-Est Asiatique, je veux parler de la Birmanie et plus précisément la région du lac Inle.

    Il s’agissait de s’intéresser à la construction d’une école avec des bouteilles en plastique et ainsi d’allier l’éducation et l’environnement par la prise de conscience des élèves et de la population de s’impliquer dans un projet concret pour se débarrasser d’une manière originale des déchets plastiques.

    Partant de ce projet je pouvais mettre aussi le focus sur les autres problèmes environnementaux qui se posent dans la région : la pollution par les déchets plastiques et les pesticides du lac Inle avec ses mythiques jardins flottants ainsi que la déforestation qui menace sa survie à moyen terme.

    J’ai été particulièrement touché par l’engagement de ces femmes et de ces hommes soucieux de développer cette région avec différentes initiatives privées que ce soit une école d’agriculture biologique, des systèmes naturels de dépollution des eaux usées, des projets touristiques avec le souci de gérer un tourisme de masse qui est un réel danger pour la région du lac Inle et celle des temples de Bagan.

    Je voulais aussi mettre en avant, en contrepoint de ces affres qui la menacent, la découverte des beautés extraordinaire de ses sites, qui demandent ainsi d’autant plus d’attention pour les préserver.

    La jeunesse de la région d’Inle s’engage pour cela et j’ai voulu leur donner en priorité la parole en leur attribuant un rôle récurant et le commentaire du film. J’aurais pu faire un commentaire journalistique comme on en voit tant, mais j’ai pris le risque et trouvé cela plus rare de le confier à un élève.

    Après le coup d’état militaire, tout le travail qui est mis en lumière dans le film garde tout son sens. Ces initiatives et ces années d’efforts sont suspendues pour le moment, mais il reste l’espoir qu’un retour à la démocratie est inéluctable pour ce pays si beau et si attachant.

     

    Raphaël Blanc – Réalisateur


  • Genre: Documentaire