Votre panier est vide

Artemis Films Productions

Société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision, particulièrement active dans la réalisation de films documentaires.

Artemis Films Productions est une société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision. Elle est particulièrement active dans la réalisation de films documentaires. Elle a été fondée en 1990 par le producteur et réalisateur, Raphaël Blanc.

 

Films en développement

Documentaires

  • Le Rêve des enfants du lac Inle
    (Doc. durée 80 min.)
    Sortie sur les écrans en février 2020
  • Héros du Quotidien
    (Série de 12 fois 26 min. sur les proches-aidants)
    Tournage de 2020 à 2022.

 

 

Le Rêve des enfants du lac Inle

  • Actualité:

     

    Le film est prévu pour une sortie sur les écrans en février 2020

    En version française ( durée 75 min.)


  • Synopsis:

    Les déchets plastiques, les pesticides sont un vrai fléau pour la planète.
    Dans la région du lac Inle en Birmanie qui est un joyau touristique, des enfants ont décidé de réagir et de sauver leur lac gravement menacé, non seulement par le plastique, mais aussi par d’autres phénomènes : pollution par les pesticides des jardins flottants qui recouvrent toujours davantage le lac, poissons contaminés, eutrophisation des eaux, déforestation et tourisme de masse qui à moyen terme vont le détruire, si rien n’est fait.
    Ces enfants et la population locale vont ainsi ramasser ces déchets polymères autour et dans leur lac et construire leur école avec plus de 17'000 bouteilles de plastique remplies de ces détritus.

    Ce film raconte leur engagement pour l’environnement qui est devenu leur préoccupation quotidienne. Tout est mis en œuvre pour trouver des solutions avec leurs faibles moyens et éviter que le plastique soit brûlé ou finisse dans la nature et dans l’eau.
    L’action de mon film se passe à 8000 kilomètres de chez nous, mais il touche un sujet qui nous concerne tous.

    Aujourd’hui, notre jeunesse manifeste pour que les gouvernements prennent la mesure du désastre écologique qui s’annonce si rien n’est entrepris urgemment. Mon film qui a été mis en place il y a plus de trois ans est en ce moment d’une brûlante actualité.


  • Note du réalisateur:

    LE RÊVE DES ENFANTS DU LAC INLE

    En tant que réalisateur documentariste, j’ai été profondément touché par la situation préoccupante qui sévit en Birmanie et plus particulièrement dans la région du lac Inle avec ses célèbres jardins flottants et ses extraordinaires temples de Bagan. Des contrées d’une beauté exceptionnelle que l’on vient visiter du monde entier et qui recèlent cependant des problèmes environnementaux particulièrement graves, notamment avec la pollutions par les déchets plastiques, mais également avec les pesticides et les engrais des jardins flottants.


    Les décharges à ciel ouvert se multiplient un peu partout dans le pays et on y met le feu pour les détruire, ce qui engendre une nouvelle forme de pollution. Il est urgent de devoir trouver des solutions pour recycler ces amas de plastique et d’autant plus que le pays manque cruellement de moyens pour le faire.


    Après plus de cinquante ans de dictature militaire, le pays s’ouvre enfin à la démocratie. Il y a un grand besoin de construire de nouvelles écoles pour offrir aux enfants une meilleure éducation et permettre le développement du pays. Une Fondation suisse : « Scintillae » a déjà construit des écoles dans le pays avec des bouteilles en plastique recyclées et d’autres projets sont en cours.


    J’ai été séduit par cette solution qui est apparue pour répondre à une double nécessité que sont l’environnement et la formation. Ces deux préoccupations sont fondamentales pour le développement et l’économie du pays.


    J’ai réalisé mon nouveau film à partir de ce nouveau projet de construction d’une école dans la région du lac Inle qui consistait à ramasser dans la nature et le lac, le plus de bouteilles et de déchets plastique. Pour ce faire, les élèves et les habitants des villages ont été mis à contribution et tous ces déchets ont été récoltés et compilés dans ces mêmes bouteilles et assemblées, telles des briques pour constituer l’intérieur des murs. Au total il faudra plus de 17’000 bouteilles pour achever la construction de l’école, autant dire un incroyable défi !

    Cette action extraordinaire va permettre également à cette jeune génération de prendre conscience de l’importance de préserver leur environnement. J’ai pu ressentir chez eux une réelle prise de conscience, un formidable intérêt non seulement pour ce projet, mais au-delà et de manière plus globale pour tous les problèmes liés à l’environnement de leur région du lac Inle que ce soit à cause des pesticides, leur impact sur les poissons et les alluvions de la déforestation.

    Je me suis attaché à mettre en image cette étonnante histoire principalement à travers le regard de ces jeunes élèves et leurs commentaires, car je suis convaincu que pour mon film, il s’agit là d’un point de vue original avec une vraie force pédagogique.

    J’ai pu également interviewer des témoins adultes fortement impliqués dans ce projet et soucieux aussi de préserver ce trésor en péril. 

    Mon film pourra ainsi participer à l’effort de tous pour éradiquer le plastique et les pesticides de notre environnement. Il aura certainement un fort impact local en Birmanie et également chez nous qui devons faire face aux mêmes problèmes.

    Avec la diffusion de mon film, c’est aussi l’espoir de toucher également un très large public et de participer ainsi à la préservation de notre planète qui est notre bien le plus précieux.

     

    Raphaël Blanc – Réalisateur


  • Genre: Documentaire