Votre panier est vide

Artemis Films Productions

Société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision, particulièrement active dans la réalisation de films documentaires.

Artemis Films Productions est une société audiovisuelle qui produit des films pour le cinéma et la télévision. Elle est particulièrement active dans la réalisation de films documentaires. Elle a été fondée en 1990 par le producteur et réalisateur, Raphaël Blanc.

 

Films en développement

Documentaires

  • Le Dernier des Sourds
    (52 min.)
  • Profession: Sage-Femme
    ( 12 x 26 min.)
  • Du Glacier du Rhône au Léman
    (52 min.)
  • Pilotes des Glaciers
    ( 80 min.)

 

Sur les traces de Fellini

CHF20.00
Quantité:

  • Actualité:

    Commande de DVD + 2 places de cinéma.


  • Résumé: Gérald Morin, ancien assistant de Federico Fellini, repart à Rome et à Cinecittà sur les traces du célèbre réalisateur en compagnie de ses principaux collaborateurs avec qui il évoque cette période d’or d’un cinéma qui appartient désormais à notre inconscient collectif.
  • Genre: Documentaire
  • Réalisation: Gérald Morin
  • Année de production: 2012
  • Durée: 80min
  • Pays: Suisse
  • Version originale: fr



Synposys

Ayant vécu et travaillé de 1971 à 1977 comme secrétaire et assistant de Fellini sur ROMA, AMARCORD et CASANOVA, Gérald Morin a choisi de parler tout particulièrement de cette période de la maturité du réalisateur. Il s’agit d’une grande trilogie construite autour d’une autobiographie réinventée : ROMA évoquant un présent noyé dans le magma de la Ville Eternelle, AMARCORD le passé d’une enfance rebelle et inconsciente et CASANOVA un futur sans lendemain, une répétition sans fin jusqu’à la mort.

Nous sommes en 2012. Dans le train qui l’emmène à Rome, Morin nous rappelle cette période d’or du cinéma italien où se côtoyaient à Cinecittà les De Sica, Visconti, Antonioni, Pasolini, Sergio Leone et bien-sûr Fellini. Il nous parle du Fellini, le célèbre réalisateur aux oscars cinq oscars, mais aussi et surtout de l’homme de tous les jours. Derrière sa table de travail, en train de dessiner caricatures de ses proches et ébauches de décors. Dans son petit bureau de Via Sistina, en discussion animée avec ses scénaristes. Dans les rues de Rome, en voiture, la nuit, à la recherche d’atmosphères pour son prochain film. Debout au milieu des costumes, pour habiller ses personnages. Assis, jouant avec ses lunettes, donnant de brèves indications aux acteurs pendant d’interminables séances de casting. A Cinecittà, parcourant à grands pas les scènes en construction, tout en exigeant, au grand dam du décorateur et du producteur, des changements de dernière minute. Pendu en permanence à son téléphone pour d’innombrables conversations à travers toute la planète. Et pendant le weekend, tassé sur sa chaise au restaurant, l’air absent, n’attendant qu’une seule chose : son retour au studio pour retrouver son équipe… et le film en préparation.

Pour faire revivre ces moments privilégiés, l’ancien assistant a choisi dix autres collaborateurs du « Maestro » avec lesquels il entraîne les spectateurs Sur les traces de Fellini.

Tout d’abord dans les rues de la capitale italienne et dans ses quartiers populaires où a été tourné une grande partie de ROMA. Mais aussi autour de Piazza del Popolo, au café Canova, dans le bar préféré de Fellini avec sa secrétaire, Fiammetta Profili, sans oublier de faire un tour chez son fidèle barbier, Antonio Burdino. Et bien-sûr à Cinecittà où l’on rejoindra le directeur de la photo, Peppino Rotunno, le décorateur, Dante Ferretti et la costumière Gabriella Pescucci pour retrouver l’atmosphère magique des décors du CASANOVA qui avaient occupé à l’époque tous les plateaux, piscines et espaces extérieurs disponibles des studios.

Entre ROMA et CASANOVA, Fellini a aussi tourné AMARCORD. Et pour rappeler cette ambiance nostalgique, trois acteurs protagonistes du film se retrouvent aujourd’hui à Milan sous le chapiteau d’un petit cirque de province : Magali Noël, « la Gradisca », Nando Orfei, le « Patacca » et Alvaro Vitali, le sale gosse.

Le voyage prend fin à Rimini sur la plage du Grand-Hôtel avec la musique de Nino Rota interprétée par Richard Galliano qui clos ainsi le film avec la séquence finale d’AMARCORD, séquence mémorable du mariage avec Magali Noël.
Le tournage s'est déroulé à Rome, Rimini, Milan, Lausanne et Olten,mars - avril 2012